Football/Ligue des Nations: Accrochée par Curaçao, Haïti est dos au mur!

La sélection nationale n’a pas su profiter des circonstances favorables pour se relancer dans son groupe de la ligue des nations Concacaf, faisant nul (1-1) mardi soir au stade Sylvio Cator face à Curaçao.

Les chances du Onze National pour accéder au dernier carré sont minimes. Il se retrouve même en grand danger pour conserver sa place dans la ligue A de la Concacaf avec une double échéance qui s’annonce épique face au Costa-Rica le 10 octobre et le 17 novembre prochain.

Face aux Curaçaolais diminués par la perte soudaine d’un de leur coéquipier, (le portier réserviste Jairzinho Pieter décédé des suites d’une crise cardiaque à un peu plus de 24 heures de la partie, les Grenadiers n’ont pas trouvé les ressources pour s’imposer et faire plaisir à ses spectateurs.

Ils ont pourtant bien entamé le match. Le chouchou du public local, Duckens Nazon a déclenché en premier les hostilités d’un tir du droit qui n’est pas passé loin du cadre. Quelques minutes plus tard, le Duc Nazon aura été à l’origine de l’ouverture du score signée Frantzdy Pierrot (15e) à la suite d’un joli mouvement en triangle. À la réception d’un service de Nazon en profondeur, Alex Christian Jr a centré et Frantdzy Pierrot a surgi pour catapulter le ballon au fond. Les supporters ont exulté. Mais les Grenadiers n’étaient pas euphoriques dans leur célébration. Normal, diront certains quand on connaît les circonstances du déroulement du match avec la mort subite de leur homologue Curaçaolais. Justement, en guise d’hommage, une minute de silence a été observée avant le coup d’envoi.
Les grenadiers n’ont pu faire le break et ont assisté au réveil des visiteurs. Pour ne rien arranger, Djimy Ben Alexis qui a remplacé à la (8e) minute Stéphane Lambèse blessé, a écopé d’un carton jaune, l’obligeant donc à faire preuve davantage de retenu dans ses interventions. Le but de l’égalisation étant d’ailleurs survenu dans son couloir. Sur la première véritable action offensive des Curaçaolais, ils ont réussi à combler leur retard. Buteur lors de la première manche (1-0), Elson Hooi a récidivé en sortant une demi-volée magique suite à un long centre d’un partenaire (41e). Johny Placide est resté pantois.

Sur ce score d’un but partout, les protagonistes sont rentrés aux vestiaires.

Au retour, tout allait se compliquer pour le bicolore national. L’élégant défenseur central Ricardo Adé s’est fait expulser injustement par l’arbitre central pour une faute sans gravité. Ce qui a provoqué la stupéfaction des spectateurs.

Cela n’a pas empêché aux coéquipiers de Duckens Nazon de créer d’autres occasions de but mais ils ont manqué de lucidité dans le dernier geste. En témoigne ce face-à-face manqué du néo-sélectionné Christiano François face à Ely Room, le puissant gardien curaçaolais et du PSV Eindoven. Les antillais-néerlandais ont aussi eu de nombreuses occasions de buts mais ils ont buté la majeure partie sur le capitaine des Grenadiers Johny Placide. Le reste a été marqué par les fulgurances techniques de Hervé Bazile, meilleur joueur haïtien sur la pelouse et qui n’a pas déçu pour sa grande première en Haïti.

Les protagonistes ont craqué physiquement en fin de partie. Curaçao réalise une excellente opération. Tout le contraire pour Haïti dont le plus dur arrive à partir du 10 octobre face au Costa-Rica au stade Sylvio Cator.

L’air amer suite à ces contre-performances dans les deux premières sorties de ses poulains, le sélectionneur Marc Collat espère réaliser un nouvel exploit face aux Ticos. Toute défaite pourrait être synonyme d’élimination en vue des demi-finales et de relégation en deuxième division de la Concacaf.

Jeanvil Charilien

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
26 ⁄ 13 =